Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 10:47
Depuis quelques jours déjà,  Monsieur citronnier avait une jolie poussée d'acnée : des petits bourgeons étaient apparus par dizaines... J'étais impatiente de les voir éclore !

Eh bien c'est arrivé ce week end, nous étions partis nous ressourcer chez mes parents, et en arrivant hier soir... oh bonheur ! Ma première fleur de citronnier était là et embaumait tout ce qu'elle pouvait autours d'elle !

Je vous présente la délicate mademoiselle fleur de citronnier :

1--re-fleur-de-citronnier.jpg

Repost 0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 08:47
Le père noël avait oublié dans sa hote un cadeau pour moi (encore ?!), de quoi faire fourmiller ma cervelle et mes doigts...

150-id--es-minute.jpgMerci Diane !!!
Repost 0
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 15:04
Pour tenter de rendre mon blog plus beau, je me suis essayée au CSS... Quelle galère ! La plupart des sites qui en parlent sont hyper compliqués, totalement inaccessibles pour des débutants tels que moi...

(Enfin, si, il y en a quelques une de biens, notamment celui d'Anna K, chez qui j'ai beaucoup appris !)

Après des heures de recherches et de bidouilles, j'ai réussi à mettre une bannière il y a quelques semaines, et après d'autres heures de recherches et de bidouilles, vous avez pu voir apparaître des boutons sur la droite de mon blog.

Autant faire profiter tout le monde du peu que je sais !

D'abord, le CSS qu'est ce que c'est ? J'ai oublié le nom exact en anglais mais en français ça donne "feuilles de style en cascade". C'est un langage informatique qui définit le design de votre blog.

Où y a-t'on accès ? Dans l'administration de blog Over-blog, à 2 endroits :
- "Design" -> "Mode avancé (CSS)" : Là vous avez 2 onglets ; "original" et "mon style". dans l'onglet "original", il n'est pas possible de modifier le CSS, celui-ci vous servira de référence si vous faites quelques bétises (oups !). Pour pouvoir modifier le CSS, c'est dans "mon style" que ça se passe. Cochez "Je souhaite modifier et appliquer la feuille de style à mon blog", et n'oubliez pas d'enregistrer une fois les modifications apportées.
- Dans n'importe quel traitement de texte (page, article, module texte libre) -> cliquer sur "accéder aux options avancées" -> "Editer la source" pour voir le CSS correspondant au texte en question. Pour revenir à la page de traitement de texte il suffit de cliquer à nouveau sur "Editer la source".


METTRE DES BOUTONS SUR UN BLOG


La conception des boutons :

Des sites vous offrent la possibilité de créer pas à pas vos boutons, en choisissant leur forme, leur taille, leur couleur, leur texture... Moi j'ai utilisé GRSites, (en anglais, mais facile à comprendre) mais Anna K propose un certain nombre d'autres sites (ici !), à vous de choisir !

Petit conseil : une fois que vous avez terminé la conception de votre bouton, ajoutez la page de résultat dans vos favoris, ça vous évitera d'avoir tout à recommancer lorsque vous voudrez ajouter un nouveau bouton à votre blog...


Enregistrement des boutons sur votre disque dur :

Sur la page de résultat de GRSites, s'affichent le bouton que vous avez conçu, et un texte :

- Si vous avec créé un bouton fixe (dont l'aspect ne changera pas au passage de la souris":
  1. Download the button graphic and upload it to your web server,
    in the same directory as the HTML files that will display the menu.
  2. Paste the HTML code below into your web pages to display the button.
- Si vous avez créé un bouton dont l'aspect se modifie au passage de la souris :
  1. Download the button image and the mouseover image
    and upload them to your web server,
    in the same directory as the HTML files that will display the menu.
  2. Paste the HTML code below into your web pages to display the button.

Cliquez sur les liens, "the button graphic", ou "button image" puis "mouseover image", et enregistrez la ou les images à l'endroit de votre choix sur votre disque dur (clic droit -> enregistrer l'image sous).

Ne vous préoccupez pas de la seconde instruction de GRSites, qui s'adresse aux concepteurs de sites internet, et non de blogs.


Insersion des boutons sur votre blog :


Pour les boutons fixes :

L'idée, c'est d'insérer une image (en l'occurence votre bouton) à l'endroit de votre choix (dans un article, une page ou un module texte libre), et de créer un lien dessus (séléctionner l'image et cliquer sur l'icone "insérer/modifier le lien...)


Pour les boutons dont l'apparence se modifie :

Commencez par télécharger les 2 images du bouton sur OB (par le biais de l'onglet "documents")

A l'endroit où vous souhaitez insérer votre bouton (article, page, texte libre), basculez en mode source et insérez le code suivant en modifiant les parties en couleur :
<a href="adresse-vers-laquelle-vous-souhaitez-rediriger"><img width="185" height="40" src="adresse-de-l'image-qui-apparaîtra-lorsque-la-souris-ne-pointera-pas-sur-le-bouton" onmouseout=
    "this.src='
adresse-de-l'image-qui-apparaîtra-lorsque-la-souris-ne-pointera-pas-sur-le-bouton '" onmouseover="this.src=' adresse-de-l'image-qui-apparaîtra-lorsque-la-souris-pointera-sur-le-bouton '" alt="undefined" key="55dc6c24769ae463f3695a42c47fd3e3" /></a>

Pour obtenir l'adresse de vos images allez danc "documents" et cliquez sur la loupe se trouvant sous l'image. Un aperçu de l'image s'ouvre, avec son adresse au dessus.

Vous pouvez modifier la taille de votre bouton en modifiant les chiffres (correspondant au nombre de pixels) en orange, "width" correspondant à la largeur, et "height" à la hauteur.

Voilà, je ne garantie pas que ça fonctionne chez tout le monde, mais c'est comme ça chez moi...


Autres articles déco-blog :
- les images
Repost 0
Published by Julie - dans Tamagoblog
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 00:00
Un projet de directive sur la rétention et l'expulsion des personnes étrangères sera soumis au Parlement européen.  Il prévoit une rétention pouvant atteindre 18 mois (actuellement en France, le maximum est de 32 jours) pour des personnes dont le seul délit est de vouloir vivre en Europe, et l'interdiction pour 5 ans de revenir en Europe pour toutes les personnes renvoyées.

En réaction à ce texte inadmissible, la Cimade lance une pétition (signez-la ici !) et appelle à une journée européenne de mobilisation samedi 19 janvier.

C'est donc l'occasion où jamais de vous parler de la Cimade et des centres de rétention...

Un centre de rétention est un lieu de privation de liberté dans lequel sont placés des étrangers contre lesquels ont été prises des décisions de reconduite à la frontière, en attendant la mise en oeuvre effective de ces décisions (concrètement, en attendant qu'un avion à destination du pays de nationalité de l'étranger soit affrété).

La Cimade est une association physiquement présente à l'intérieur des centres de rétention, qui apporte soutien et conseil (surtout juridique) aux étrangers. Elle est la seule association à avoir accès à ces lieux et est donc un témoin essentiel de ce qui s'y passe.


Quelques éléments de réflexion (source Cimade) :

La rétention en chiffres en 2005 :
- Plus de 33 000 personnes retenues (dont 90% d'hommes et 10% de femmes)
- Au moins 200 enfants mineurs privés de liberté avec leur(s) parent(s)
- Une durée moyenne de séjour de 9.5 jours (contre 5.3 jours en 2003)
- La propostion d'étrangers effectivement expulsés est de 59%. Les autres sortent libres de la rétention, sans pour autant que leur situation n'ait trouvé une issue favorable ; ils se retrouvent sans-papiers et donc passibles à tout moment d'un retour en rétention administrative.

C'est pour augmenter la proportion d'étrangers renvoyés que le gouvernement a quasiment triplé la durée maximale de la rétention, de 7 jours à 32 jours depuis la loi "Sarkozy" de 2003, et qu'il a planifié un programme sans précédent de construction de centres de rétention, visant à passer de 1 200 places en 2006 à 2 700 en juin 2008.

Les effets dévastateurs de la politique du chiffre :
Depuis 2003, est fixé à chaque préfecture un nombre minimum de reconduites à la frontière à effectuer, révisé à la hausse chaque année. Pour atteindre ces "objectifs chiffrés", les services de police interpellent toujours plus d'étrangers dans des conditions inacceptables : interpellations au domicile, convocations pièges dans les préfectures, arrestations d'enfants dans les écoles pour les emmener rejoindre leurs parents en rétention. Dans les quartiers populaires, des périmètres entiers sont bouclés afin de contrôler systématiquement les personnes d'origine étrangère.

Des placements scandaleux :
On assiste aujourd'hui au placement en rétention de nouvelles catégories de population : personnes âgées, malades, familles avec enfants, futurs mariés interpellés parfois à quelques jours de leur mariage.
Par son expérience quotidienne, la Cimade peut témoigner que le placement d'enfants en rétention est particulièrement traumatisant et destructeur pour leur équilibre tant psychologique que familial.
Le placement en rétention n'est jamais une obligation, toujours une simple possibilité. L'administration dispose d'autres mesures moins coercitives pour convaincre les personnes de quitter le territoire français.


CECI N'EST PAS UNE PRISON
L'enfermement des étrangers, des images pour comprendre

La Cimade propose une exposition photos parainée par le cinéaste et photographe Raymond Depardon, et réalisée par les photographes Olivier Aubert, David Delaporte et Xavier Merckx.

Place aux images...

cam--ra.JPG
181190.jpg
cimade-2.jpg
img44c8a0a605899.jpgCentre de rétention de Hendaye - Mai 2005 - Xavier Merckx / Cimade

img44c78b9c78139.jpgCentre de rétention du Mesnil-Amelot - sept. 2004 - O. Aubert / Cimade

img44c78beeaa275.jpgCentre de rétention du Mesnil- Amelot - Mai 2005 - D. Delaporte / Cimade

img44c78c2881ea0.jpgCentre de rétention de Vincennes Mai 2005 - D. Delaporte / Cimade

img44c89e17b1a9b.jpgCentre de rétention de Nice - Mai 2005 - Xavier Merckx / Cimade

img44c89e290d10d.jpgCentre de rétention d'Arenc / Marseille - Oct 2004 - O. Aubert / Cimade

Repost 0
Published by Julie - dans Sans les mains
commenter cet article
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 09:16
Je vous l'avais promis, eh bien c'est parti, je m'y mets !

Ces leçons s'adressent aux grands débutants, donc je vais essayer d'être le plus claire possible, mais n'hésitez pas à me poser des questions si nécessaire.


Tout d'abourd, le matériel :


Pour tricoter, il faut une paire d'aiguilles et de la laine. Ca, je crois que tout le monde le sais, mais quelles aiguilles et quelle laine ?

undefinedSur les aiguilles comme sur la laine, il y a un numéro (allant de demi en demi) qui correspond au diamètre en mm. La taille la plus courante est entre 3 et demi et 4 et demi. C'est aussi la taille que je conseille pour s'entrainer au tricot, donc commencez par là si vous devez investir dans une paire d'aiguilles.
Il est conseillé de tricoter avec laine et aiguilles de même épaisseur, ou d'une épaisseur proche. Donc si par exemple vous avez des aiguilles 4, choisissez une laine entre 3 et demi et 4 et demi...


Shéma de base de tout ouvrage :

Au tricot, on n'utilise qu'un brin de laine, contrairement aux différentes techniques de tressage, scoubidou et autres bracelets brésiliens. Si l'on veut alterner les couleurs, il faudra utiliser successivement une pelote, puis l'autre.

La première étape constituera à monter les mailles, ce qui formera le premier rang de votre ouvrage. Le choix du nombre de mailles déterminera la largeur de votre ouvrage. Celle-ci pourra être modifiée en cours d'ouvrage en utilisant les techniques d'augmentation ou de réduction des mailles.

On tricote avec l'aiguille de droite l'ouvrage qui se trouve sur l'aiguille de gauche (je suppose qu'on peut faire l'inverse pour les gauchers, mais je ne me risquerais pas à tenter de l'expliquer, désolée). Chaque nouvelle maille tricotée passera de l'aiguille de gauche à celle de droite. Lorsque tout le rang est tricoté, l'ouvrage se retrouve donc complètement sur l'aiguille de droite.

Pour faire un nouveau rang, il faudra faire passer cette aiguille de la main droite à la main gauche et tricoter avec l'autre (qui se retrouvera à droite).



Les mailles, les points :

Il existe 2 sortes de mailles ; la maille à l'endroit
et la maille à l'envers. (je vous expliquerai comment les faire dans une prochaine leçon)

L'aspect de votre ouvrage variera en fonction de la façon dont vous alternerez ces mailles. C'est ce qu'on appelle des points. Les principaux points :

- Le point mousse : on tricote toutes les mailles à l'endroit (ou toutes les mailles à l'envers, ça donne le même résultat)
Point-mousse.jpg
- Le point jersey : Le plus courant, on tricote un rang entier à l'endroit, puis un rang entier à l'envers, etc. L'ouvrage n'aura pas le même aspect de chaque côté.
endroit de l'ouvrage : Jersey-endroit-copie-1.jpg          envers de l'ouvrage : Jersey-envers.jpg

- Le point de côté : Souvent utilisé pour finir les manches ou le bas des pulls (parce qu'il évite que l'ouvrage ne s'enroule sur lui-même). Il s'agit d'alterner une maille à l'endroit, une maille à l'envers (point de côté 1/1), ou 2 mailles à l'endroit, 2 mailles à l'envers (point de côté 2/2),
Point de côté 1/1 : Point-cot---1.jpg          Point de côté 2/2 : Point-cot---2.jpg


Maintenant que vous avez tous hate de vous y mettre, j'ai décidé de vous décourager !

Je voudrais simplement prévenir ceux qui se voient déjà refaire toute leur garde-robe : non, ce ne sera pas facile, ce ne sera pas rapide, et ce ne sera pas très économique !

Sans doute que d'autres vous diront le contraire, mais je ne pense pas que tricoter "vaille le coup", je m'explique :

- Ce n'est pas "vite fait" : Si vous débutez complètement, il vous faudra quelques bonnes séances d'entraînement pour maitriser les mailles, et acquérir une certaine vitesse. Et même une fois atteint ce niveau, il faudra consacrer pas mal de temps pour faire ne serais-ce qu'une écharpe (8h ? 10h de travail ?).

- Ce n'est pas "bien fait" : A moins d'être une machine (c'est possible, ma grand mère est impressionnante), il risque d'y avoir quelques accrocs dans votre ouvrage, des mailles qui sont mal passées et que vous n'avez pas pu récupérer. Et il se peut aussi que votre ouvrage n'ait pas un aspect uniforme, parce qu'à certains moments vous aurez plus serré vos mailles qu'à d'autres... même si avec l'entraînement, on automatise ses gestes et les écarts se réduisent.

- Ce n'est pas économique : Pour faire un pull femme, comptez une dizaine de pelotes de laine, et vu le prix de la laine, on peut facilement trouver des pulls moins chers en magasins.

- Ca ne permet pas de faire des vètements originaux (propos à modérer quelque peu au vu de mon excentricité vestimentaire) : Jetez un coup d'oeil au catalogue Damart et vous comprendrez, quelle tristesse tous ces modèles ultra-classiques, vus et revus dans tous les magasins ! Bien sûr il est toujours possible de créer son propre modèle, mais cela nécessite un certain niveau de compétence que personnellement je n'ai pas (sans doute que d'autres sont plus doués que moi !).

Alors pourquoi tricoter me direz-vous ? En dehors du plaisir de tricoter en soi (mais bon, au bout de 2h j'avoue que je commence à trouver le temps long), et de celui de pouvoir dire "c'est moi qui l'ai fait", je préfère utiliser le tricot pour fabriquer des composants (petits donc rapides à faire) qui s'assembleront avec d'autres...

J'aime bien aussi tricoter le tricotin, c'est plus gros et donc ça va plus vite (même si avant il faut tricotiner...).

Et puis, même si je vous ai dit qu'il était difficile de créer ses propres modèles, c'est quand même possible quand il s'agit d'écharpes, de pochettes, de sacs...

Leçon suivante :
Monter les mailles
La maille à l'endroit
La maille à l'envers

Rabattre les mailles
Repost 0
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 22:58
Jusque là je ne vous ai pas beaucoup parlé de Nanou, eh bien c'est l'occasion aujourd'hui !

Nanou est un écologiste, Nanou a mis des ampoules à économie d'énergie partout dans la maison, Nanou fait du vélo et le tri sélectif, et Nanou demande à ce que je prenne des douches plus courtes !

Alors fatalement, à force de s'entendre dire à longueur de journées qu'il faut moins consommer, réduire les déchets... ça finit par rentrer !

Le petit bricolage du jour est hyper simple, m'a coûté 0 € et a permis de moins encombrer mes poubelles. Vive l'écologie !

Matériel :

Blog-notes-003.jpg
Non non, le matériel n'est pas caché dans les sacs, CE SONT les sacs ! Ces épaves de courses de Noël sont très jolies, et en parfait état, je n'allais quand même pas jeter tout ça !
Sur la photo, vous pouvez aussi voir le carton qui protégeait le cadre que m'a offert mon frère (au fond), et une petite pochette (devant) qui est en fait une pochette de jeux à gratter, offerte par mes beaux parents.
Matériel supplémentaire : un tas de feuilles A4 utilisées seulement d'un côté, qu'on gardait comme brouillons.

Au boulot !

J'ai commencé par couper toutes mes feuilles en 2, et ensuite j'ai fait des trous à la perforatrice (ou trouilloteuse pour les intimes) sur le côté.
Boulot assez rébarbatif puisque je n'avais pas le matériel adapté pour faire les trous en un seul coup... Mais ça tombait bien, j'ai pris l'habitude dernièrement d'occuper mes mains quand je regarde la télé (tricotin, tricot...) et je m'ennuie maintenant quand je n'ai rien à faire ! Donc cette fois, ça a été Taratata et trouillotage !

Pour les couvertures, j'ai utilisé les fameux sacs en papier, que j'ai doublé avec le carton du cadre.
J'ai découpé des motifs et des lettres que j'ai collés avec une colle blanche toute bête d'écolier. Attention ne faites pas la même erreur que moi au début : quand vous dessinez vos motifs au verso, pensez qu'il faut les faire à l'envers !!!
On rajoute une couche de vernis (de bricolage) si l'on veut rendre le tout brillant.

Ensuite, il suffit de relier un tas de feuillets (une cinquantaine), et sa couverture, avec ce qui vous tombe sous la main (rafias, laine, corde fine,...), en faisant comme avec nos lacets, un vrai jeu d'enfant !

Blog-notes-005.jpg
Les 2 carnets de droite ont été offerts ce week end, les autres restent à la maison...
Repost 0
Published by Julie - dans Récup'objets
commenter cet article
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 10:54
J'adore les bougies, j'ai tendance à en mettre un peu partout... Mais voilà ce qui arrive quand on ne fait pas attention à  l'endroit où on les pose :

T--l---bougie.JPG
Que je le veuille ou non, maintenant j'ai une télé-oeuvre d'art !
Repost 0
Published by Julie - dans Récup'objets
commenter cet article
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 12:00
Reprenant l'initiative que j'ai pù voir ailleurs, je vous propose de créer une carte Nomao recensant les lieux de vie des bloggeurs déco.

En effet, en me baladant sur le blog de Sylvie, je me suis apperçue qu'elle vivait dans le sud sarthe, où précisément j'ai passé toute mon enfance. C'est plutôt rigolo de rematérialiser les choses, qu'en pensez-vous ?

Pour ceux qui souhaitent participer, laissez-moi un com. Les infos dont j'ai besoin :
- Votre pseudo
- L'adresse de votre blog
- Quelques lignes de présentation de votre blog
- Votre localisation (au moins la ville la plus proche)
- Si vous le souhaitez, l'adresse d'une image (pour les over-blogiens, aller dans Documents/Images et cliquez sur la petite loupe en dessous de l'image qui vous intéresse, l'image apparaît en grand avec son adresse au dessus, c'est d'elle dont j'ai besoin).

Vous pouvez dores et déjà consulter la carte des bloggeurs déjà inscrits (bouton violet à droite !). Je complèterais les nouvelles inscriptions au fur et à mesure.

Repost 0
Published by Julie - dans Tamagoblog
commenter cet article
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 10:50
Vous avez sans doute déjà remarqué un lien "gary" sur la droite de mon blog (maintenant c'est un gros bouton orange, d'ailleurs la classe, non ?, le nouveau look de mes liens ?!), vous avez déjà cliqué dessus ? Non ? Eh bien allez-y avant que je vous mette la fessée ! Non mais !

Donc, Gary, c'est un groupe de rock trop-bien-qui-déchire-tout, et je dis pas ça parce que le chanteur est un pote !
Ils se produisent samedi prochain (le 12 janvier), à 18h, à l'Union bar (6 Avenue Jean Aicard, Paris XIème, métro Ménilmontant ou Rue Saint Maur), pour la modique somme de 5 € ! (Il y aura aussi un autre groupe).
Comme ça, vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenus. Si vous ratez cet évènement majeur vous en serez les uniques responsables. Parce que bon, faut pas rêver,  dans un an, ce sera 50 € l'entrée, et pour voir quelque chose, il faudra apporter des jumelles !

Pour les écouter, faites un tour sur leur myspace. Voilà comment ils s'y présentent :

"Gary est un groupe de Seine-et-Marne composé de Kamil (guitare/chant), Vincent (basse) et Pierre (batterie). Le trio existe depuis 2002 mais après plusieurs batteurs successifs Pierre a rejoint le groupe en janvier 2007. Après une première démo 5 titres bien accueillie par la critique en 2006 (C'est mignon comme ils sont modestes !), le groupe sort en novembre 2007 un deuxième EP 4 titres intitulé « humeurs » (que vous pouvez écouter sur myspace !), entièrement autoproduit, qu’ils défendront sur scène en 2008. La musique de Gary est un mélange de rock, de funk, de heavy complétée par un chant en français.

Influences : Jeff Buckley, Nirvana, Jimi Hendrix, Metallica, Queens of the stone age, M, FFF, The Mars Volta, At the drive-in, Frank Zappa, King crimson, The John Butler Trio"
(rien que ça ?)

Gary.jpg

(Je crois que j'ai fait tellement de liens vers leur myspace, que vous êtes obligés de cliquer dessus, au moins par erreur, pis comme la musique démarre toute seule, vous vous rendrez alors compte que j'ai raison, c'est effectivement un groupe trop-bien-qui-déchire-tout !)

Et comme dit Naguy à la fin de Taratata : "Allez voir les artistes en concert !"

Repost 0
Published by Julie - dans Sans les mains
commenter cet article
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 19:58
(samedi matin = marché, pour l'instant je la tiens ma résolution 2008)

undefined


Petite devinette pour vous aujourd'hui : qu'est-ce que c'est ?


Je vous avais déjà parlé dans un article précédent (Taratata et Tricotin) de ma frénésie de la manivelle.


Eh bien j'ai repris la même laine, mais j'ai cette fois troqué mon tricotin pour des aiguilles à tricoter classiques.




Le résultat est là : 14 mailles, sur 1m60 de long.


Tricot2.jpg

A quoi cela va-t'il bien me servir ???
Bien sûr, je vais assembler l'ouvrage d'aujourd'hui avec la (longue, très longue) chaînette de tricotin que je vous ai présentée la dernière fois, mais allez-vous deviner ce qui va sortir de cette tambouille ?

A bientôt pour la suite !

Sinon quelques infos en vrac :

Je figure dans l'annuaire monde-créatif.com !!!
"Le but de monde-creatif.com est une sélection de qualité et le partage des connaissances, conseils, acquis et ressources dans le domaine des loisirs créatifs et de la création"
C'est eux qui le disent ! Mon blog a donc été considéré comme de qualité et de partage des connaissances ! Tralala-hi-hou !
Bon ok, je suis tout au fond à gauche, là où personne ne regarde jamais...

Bientôt sur la toile : mes leçons de tricot !
Ce n'est pas que je sois une grande tricoteuse, loin de là, mais justement, je me souviens encore très bien de mes galères d'apprentissage, de mes questionnements...
Donc j'ai décidé de créer mes leçon pour les ultra-débutants, comme je l'ai été.
A suivre...


Repost 0

Faites comme chez vous !

 
  Mon blog et moi


Week-end-Nantes-La-Rochelle-006--2-.JPG

C'est ici que j'étale ma vie côté bidouillage : déco, couture, cuisine, tricot, récup'...  tout ce qui peut se faire avec les deux mains et peu de moyens !
J'essaie d'en faire un blog comme je rêve d'en lire : des explications, une source d'inspiration (oh oui ! plaggiez-moi !!!), de la bonne humeur et de la convivialité.
N'hésitez pas à me faire des remarques ou à poser des questions en laissant un commentaire.
Mon blog déménage, vous pouvez désormais me retrouver à cette adresse :
 
 

Gribouille, trifouille, gazouille...

 

A bas le carré

 

Gilles en musique

 

Wonder Poubelles

Newsletter